Séjours et croisières plongée Vietnam

Le Viêt Nam est un pays d’Asie du Sud-Est, entouré à l’ouest par le Laos et le Cambodge et au nord par la Chine. Il est bordé par la mer de Chine, le golfe du Tonkin et le golfe de Thaïlande. Il a une surface de 331 212 km2 dont 4 200 km2 d’eaux territoriales. Sa frontière maritime est longue de 3 260 km. Il a la forme d’un « S » étiré, dont les extrémités seraient distantes de 1 650 km. Il existe des désaccords territoriaux entre le Viêt Nam, la Chine et certains pays bordant la Mer de Chine méridionale, par exemple au sujet des îles Paracels (Quần đảo Hoàng Sa/)et des îles Spratleys (Quần đảo Trường Sa).

Vietnam

Les Immanquables‏ - general

 

Le Vietnam : un pays entre deux. Entre les montagnes et la mer, entre la Chine et l’Inde.

 

Le Viêt Nam est constitué de trois grandes régions, appelées Bô :

au Nord, le Tonkin, ou Bắc Bộ, avec comme villes principales Hanoi et Haiphong ;
au centre, l’Annam, ou Trung Bộ , traversée par la cordillère annamitique, avec comme villes principales Hué et Da Nang (anciennement Tourane) ;
au sud, la Cochinchine, ou Nam Bộ, avec comme ville principale Hô-Chi-Minh-Ville (Saigon).

Ce sont ces nuances qui font du Vietnam une destination si fascinante. Depuis des siècles c’est un creuset de religions et de cultures des plus différentes. Le Nord autour du fleuve Rouge est sous une influence chinoise depuis 1000 ans, le bouddhisme et le confucianisme se sont imposés ici. C’est l’héritage indien qui domine le Sud tout autour du delta du Mékong, ici ce sont les hindouistes et musulmans que l’on rencontre davantage. La séparation et limite météorologique du Nord subtropical et du Sud tropical est formée par le col des Nuages entre Hué et Da Nang.

SOUS L’EAU AU VIETNAM

On trouve au Viêt Nam une faune et flore plus diversifiées et variées qu’en Mer Rouge. Longue de 3 260 km entre le tropique du Cancer et l’Equateur, la côte du Viêt Nam et ses nombreuses îles offrent des conditions propices au développement du corail qui a besoin d’une mer propre, chaude et peu profonde. Au total, ce sont près de 280 espèces de coraux sur les quelques 800 connues dans le monde, procurant un habitat adapté à une faune encore plus variée. Ces conditions particulières font que la plongée au Viêt Nam est particulièrement propice à la découverte et à la pratique de la macro-photographie sous-marine.

Archipel De Con Dao

Cet archipel est situé dans la mer de Chine méridionale, à 200 km au sud-est d’Hô Chi Minh Ville et promet d’être l’un des plus beaux sites de plongée d’Asie du Sud-Est. Encore sauvage et préservé, il offre des spots de plongée vierges avec des sites coralliens intacts.

Composé de 16 îles, le site est tristement célèbre pour avoir abrité le bagne de Poulo Condore à l’époque de l’Indochine française sur l’île principale de Côn So. Crée en 1993, le parc national de Côn Dao étendu sur une surface de 40 000 ha préserve la totalité de la réserve naturelle maritime et de ses massifs coralliens. Il est à noter la volonté locale de procéder à un développement touristique progressif basé sur une politique d’éco-développement.

CE QUE VOUS POUVEZ VOIR DANS L’ARCHIPEL DE CON DAO

Ici vivent quelques 1300 espèces différentes parmi lesquelles on peut observer : dudong, dauphins, raies aigle, requins, la très rare tortue verte et tortue Hawkssbill avec ses sites de ponte.

Deux épaves: un bâteau de pèche en bois (30 m de profondeur) et un cargo de 60 m au large de Con Son (33 m de profondeur, pont supérieur à 24 m).

Baie de Nha Trang

CE QUE VOUS POUVEZ VOIR SOUS L’EAU A NHA TRANG ET SUR L’ILE DE LA BALEINE

Mérous, carangues, des raies, poissons, poissons perroquets, murènes et poissons lions. On y trouve aussi des poissons pipes, des poissons rasoirs et des poissons trompettes. Sur quelques sites précis on peut rencontrer des poissons scorpions, diables ou poissons feuilles.

Excursions possibles

A Nha Trang, avec guide local francophone, en scooter ou minibus privé

  • Marché typique et artisanal de Big Lau
  • Plage de Tran Phu longue de 7 km avec jet-ski, ski nautique, parachute ascensionnel
  • Excursion en bâteau sur les îles
  • Sources d’eaux chaudes et bains de boue de Thap Ba
  • Site des tours Cham de po Nagar
  • Pagode Lan Son
  • Institut géographique et aquariums de Cau Da
  • Musée Yersin

Sur l’Île de la Baleine

– Activités nautiques (canoë, catamaran, planche à voile …)

Meilleure période pour plonger

Eviter la période de novembre à janvier : beaucoup de vagues et visibilité moyenne
Les baies de Nha Trang et Van Phong bénéficient d’un micro-climat exceptionnel qui les épargne de la saison des pluies qui a lieu de juin à septembre. La température de l’eau varie de 24 à 30°C, et la visibilité s’étale de 10 à plus de 30 m. Il n’y a pas ou peu de courant, pas de vent, et une mer généreusement calme.

Île de Phu Quoc

Phu Quoc est la plus grand île du Vietnam, localisée tout au Sud du pays dans le Golf de Thaïlande, où l’eau est plus chaude que la mer de Chine méridionale.

Elle fait partie d’un archipel composé de 22 îles et est connue pour ses plages de sable blanc, dont les principales sont Baie Truong sur la côte Sud-Ouest, Bai Dam et Bai So au Sud-Est, ainsi que les anses sauvages de Bai Ong Lang au Nord.

Phu Quoc est un site idéal pour les débutants, on y plonge en eaux peu profondes, et, en général, sans courant ni vagues.

CE QUE VOUS POUVEZ VOIR SUR L’ÎLE DE PHU QUOC

Vous plongerez sur les récifs coralliens de Turtle Island, Bai Dai, Bai Thom, Rach Vem, Hon Doi Moi au nord-ouest et sur l’archipel des îles An Thoi dans le prolongement de la pointe sud de l’île.
[/symple_accordion_section]

Excursions possibles

Avec guide local francophone, en scooter ou minibus privé

  • Marchés nocturnes typiques et artisanaux de Duong Dong
  • Plages de Bai Truong sur la côte sud-ouest, Bai So et Bai Dam au sud-est, Bai Ong Lang au nord
  • Jet-ski
  • Parc national avec cascades et les rivières Da Ban (centre de l’île) et Tranh (nord de l’île)
  • Plantations de poivre
  • Fabriques de Nuoc Mam (la célèbre sauce vietnamienne)
  • Fermes perlières

Meilleure période pour plonger

De novembre à avril.

Excursions possibles

  • A Nha Trang, avec guide local francophone, en scooter ou minibus privé
    • Nombreuses plages et criques désertes de Con Dao qui invitent au repos, à la farniente et à toutes les activités quatiques (snorkelling, pèche, ballades en mer…) à nhat Beach, Dam Trau, Hang Duong, Ong Dung, Phi Yen et la crique de Ben Dam
    • Magnifiques couchers de soleil au peak of Lover
  • Au National Con Dao Park : observation des lieux de ponte des tortues vertes sur Big Bamboo island et excursions dans la forêt primitive
  • Visite des anciennes prisons françaises de Poulo Condore (phu Hai et Phu Son)
  • Temple Phi Yen Lady
  • Con Dao National Museum
  • Lac An Hai

Exemple d'un sejour plongee

Jour 1 : Arrivée à Saigon (aéroport Than Son Nhat) par votre vol international. Accueil et transfert. Nuit à l’hôtel Rex Hotel 4*
Jour 2 : Petit-déjeuner, transfert et vol pour Nha Trang. Transfert à votre hôtel Novotel 4* pour 3 nuits (petit-déjeuners inclus).
Jour 3 à Jour 5 : 3 jours de plongée à Nha Trang. L’après-midi du Jour 05, transfert à l’Île de la Baleine pour 3 nuits à l’hôtel Eco Resort 2* (pension complète).
Jour 5 à Jour 8 : 3 jours de plongée (du bâteau) et 1 plongée de nuit (de la plage).
Jour 8 : Petit-déjeuner, puis transfert et envol pour Saigon.

Informations complémentaires

Meilleure période pour plonger

De mai à août.

Meilleure période pour visiter

Pour le sud, les mois plus secs de novembre à mars avec des températures autour de 27 degrés Celsius sont recommandés. Le nord et le centre du pays sont préférables de mai à septembre.

Pays République socialiste du Viêt Nam
Superficie 331 212 km2
Langues parlées‏ Vietnamien
Monnaie‏ Đồng (VND​)
Formalités de police‏ Les ressortissants français doivent être munis d’un passeport valide au moins six mois après la date du retour et d’un visa payant. Le visa est à demander auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris. Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’ambassade de la République socialiste du Vietnam à Paris.

Vietnam

Culture & historyL’histoire du Viêt Nam se confond avec celle des peuples qui ont occupé le pays qui porte aujourd’hui ce nom, et notamment avec celle du peuple Kinh (ou Viêt), qui en constitue le groupe ethnique dominant. Situation du Viêt Nam actuel en Asie du Sud-Est continentale.

Le plus ancien texte historique conservé qui ait été rédigé par un Vietnamien ne date que de 1339 ap. J.-C. : la plus ancienne chronique de l’histoire du Viêt Nam, le Đại Việt sử lược (achevé en 1377), est un récit en trois volumes de l’histoire du pays de l’an 200 av. J.-C. jusqu’à la chute de la dynastie Lý au xiiie siècle. L’histoire du pays est cependant bien plus ancienne, et ses origines se confondent avec les légendes vietnamiennes. Pendant plus d’un millénaire, le Viêt Nam est une possession de la Chine : la domination chinoise commence en 111 av. J.-C., quand la dynastie Han s’empare du royaume du Nam Việt1.

C’est dans le contexte de la lutte pour l’indépendance vis-à-vis de la Chine que se forge une conscience nationale Viêt : la nation vietnamienne qui émerge progressivement n’en demeure pas moins marquée par des structures étatiques inspirées de celles de la Chine, et par une culture en grande partie sinisée.

En 939, le pays devient indépendant ; le Đại Việt ménage cependant ses rapports avec l’empire chinois en continuant de reconnaître sa suzeraineté et en lui payant tribut. Tout en n’étant plus une possession de la Chine, le pays en demeure donc un État vassal.

À compter du xe siècle, la trame de l’histoire du pays se confond avec l’expansion des Viêt vers le Sud, via un processus de conquête territoriale appelé le Nam Tiên (la « marche vers le Sud »)2. Le Đại Việt doit à plusieurs reprises lutter pour conquérir ou défendre son territoire, face au royaume de Champā puis à l’Empire mongol ; plusieurs dynasties rivales se disputent également la souveraineté du pays.

Jusqu’au xve siècle, les pays viêt doit partager le territoire de l’actuel Viêt Nam avec le Champā, pays des Chams : la défaite du Champā oblige les Chams à se replier sur un territoire plus réduit et à accepter la domination des Viêt. Des territoires Khmers sont également conquis au cours de la marche vers le Sud3. Outre les Viêt, l’histoire du Viêt Nam se confond donc également avec celles d’autres peuples comme les Hoa (Vietnamiens d’origine chinoise), les Khmers Krom (minorité khmère) et les Chams, ainsi que d’un grand nombre d’autres minorités : l’ethnie Viêt tient néanmoins un rôle prépondérant dans sa formation en tant qu’État4.

De la fin du XVIe à la fin du xviiie siècle, le Đại Việt est de facto divisé en deux. Les seigneurs de la famille Trịnh dominent le Nord et ceux de la famille Nguyễn le Sud, tandis que les souverains Lê ne règnent plus que symboliquement.

Les Nguyễn finissent par l’emporter après avoir vaincu l’insurrection des Tây Sơn : la dynastie Nguyễn règne cette fois en son nom propre sur le pays, rebaptisé Việt Nam puis Đại Nam, mais connu en Occident sous le nom d’Annam. Comme la Chine, le pays est cependant victime des incursions des puissances occidentales : en 1862, le Second Empire français s’empare de la Cochinchine, partie sud du pays.

Dans les années 1880, l’expédition du Tonkin permet à la République française de parachever la conquête du territoire vietnamien : la partie du pays qui restait sous le contrôle des Nguyễn est soumise à un régime de double protectorat, qui la divise administrativement en deux. L’ancien royaume d’Annam est désormais divisé en trois entités, toutes placées sous contrôle français : la colonie de Cochinchine et les protectorats du Tonkin et d’Annam.

Ces régions sont elles-mêmes intégrées en 1887 à l’Indochine française. La dynastie Nguyễn est maintenue en place, mais ne conserve qu’un pouvoir symbolique. La Seconde Guerre mondiale porte un coup fatal à la domination française en Indochine. En 1945, les Japonais démantèlent l’administration française ; quelques mois plus tard, le Việt Minh, mouvement indépendantiste contrôlé par le Parti communiste indochinois de Hô Chi Minh profite de la capitulation du Japon pour prendre le pouvoir sur une partie du territoire et proclamer l’indépendance du Viêt Nam. Les Français reprennent le contrôle du pays, mais l’échec de leurs pourparlers avec les indépendantistes conduit à la guerre d’Indochine.

En 1954, les Français se retirent de l’ancienne Indochine française, tandis que les accords de Genève séparent provisoirement en deux le territoire du Viêt Nam : le Nord est dirigé par un régime communiste, la République démocratique du Viêt Nam, et le Sud devient la République du Viêt Nam, fermement anticommuniste et soutenu par les États-Unis.

L’hostilité entre les deux États vietnamiens – le Sud refusant d’organiser le référendum prévu par les accords de Genève, tandis que le Nord vise à récupérer le Sud et soutient l’insurrection du FNL (dit Việt Cộng) – conduit à une implication accrue des États-Unis et au déclenchement de la guerre du Viêt Nam.

Le conflit s’avérant insoluble et de plus en plus impopulaire, les États-Unis se retirent en 1973 à la suite des accords de Paris. En 1975, le Nord Viêt Nam réalise l’offensive finale contre le Sud Viêt Nam et annexe de facto son voisin. Le pays est officiellement réunifié l’année suivante sous son nom actuel de République socialiste du Viêt Nam.

Allié à l’URSS durant la guerre froide, le Viêt Nam demeure actuellement un régime à parti unique, dont le marxisme-léninisme reste l’idéologie officielle ; le pays a cependant libéralisé son économie depuis les années 1980.

Archipel de Con Dao

Culture & historyLe 16 juin 1702, la compagnie anglaise des Indes orientales colonise l’île de Côn Son. Celle-ci est libérée le 2 mars 1705. L’archipel devient une colonie française en 1789, sous Louis XVI, qui avait déjà des vues sur Saïgon (protectorat ou conquête ?) à la veille de la Révolution française, mais il fut rapidement abandonné quand la Révolution fit rage en France. Chassés de l’Inde entre 1757 et 1761, les Français envisageaient dans les années 1780 une éventuelle conquête de l’Indochine.

Des religieux Français sont alors présents, dont Mgr Pigneau de Béhaine, mandaté par Vergennes, en 1787. En cette même année 1787, à Versailles, un traité signé avec Nguyễn Phúc Ánh qui allait devenir, sous le nom de Gia Long, le premier empereur du Vietnam, établissait les débuts d’un protectorat, envoyant des soldats Français pour aider Gia Long, alors au sud du Vietnam. Le comte de Montmorin, alors ministre des affaires étrangère, supervise le traité.

La Révolution française retarda ce projet de plus de cinquante ans, jusqu’à la fin des années 1850. La garnison militaire Française qui l’occupait part à Pondichéry en 1791. Au traité de Vienne, en 1815, le nom de l’archipel n’est même pas cité.

Après 1815, le régime de restauration en France ne reprend pas le projet de Louis XVI, et se focalise sur l’Algérie, en 1830, pour relancer un nouvel empire colonial. Il faudra attendre Napoléon III, et la prise de Saïgon en 1857 pour relancer ce projet colonial. En 1862, les Français y ouvrirent le bagne de Poulo Condor, connu aussi sous le nom de Phu Hai.

De nombreux opposants politiques et indépendantistes y séjournèrent dans des conditions inhumaines et certains connurent les cellules appelées « cages à tigre ». En 1954, le bagne passa sous le contrôle de la République du Viêt Nam (RVN), qui lui conserva sa fonction.

Dans les années 1990-92, Mike Hatcher a retrouvé l’épave d’une Lorcha chinoise datant de la dynastie Qing et de Kangxi (soit vers 1690), remplie de près de 60 000 objets, sur l’île de Hòn Cau. Une partie de ces objets (principalement de la porcelaine chinoise) sont exposés au musée de Vũng Tàu.

Baie de Nha Trang

Culture & historyLa ville de Nha Trang appartenait au Royaume du Champâ, habité par les Chams.

Il y a eu environ 200 rois au Centre Viêt Nam (Annam) avant leur « disparition ». Fondée en 240 après J.-C. (stèle de Vo Cao) « Que mon fils et mon frère prennent ce qu’ils veulent dans mes biens, Que le reste soit distribué à mon peuple Que mes successeurs fassent de même » (Inscription en sanscrit actuellement à Hanoi).

En 748, construction du groupe de temples de Po Nagar (hindouistes) où se pratique encore actuellement l’adoration du lingam et du yoni (symboles de l’énergie mâle et femelle, Yang/ying, et de l’amour principal moteur de la vie). La ville fut pillée par les Khmers en 9501.

En 1640 (environ), la ville est envahie par les gens du Nord, les Giao-Chi, appelés par la suite Kinh ou Viêts. Ceci entraîne la « disparition » des Cham.

Île de Phu Quoc

Au début de l’ère chrétienne, comme toute la région, l’île était cambodgienne, elle l’est restée jusqu’au déclin de ce pays au xviiie siècle. Sa souveraineté a d’ailleurs fait l’objet d’un important contentieux de la part du royaume du Cambodge, où elle est connue sous le nom de Koh Trâl et où une minorité d’origine khmère habite toujours, en particulier au nord.

Elle a joué un rôle crucial dans l’histoire du Viet Nam en servant de refuge au prince Nguyen Anh, le futur empereur Gia Long, pendant la rébellion des Tay Son en 1771. C’est ici qu’il obtint le soutien de l’évêque français Pigneau de Behaine, qui lui permit de reconquérir le pays.

En fait, s’il parait difficile de dater avec précision la prise de contrôle effective de l’île par l’Annam, la source la plus ancienne y faisant référence semble être la lettre que le souverain khmer Ang Duong a adressée à Napoléon III en 1856, où il annonçait que malgré la perte de ces territoires, le Cambodge ne renonçait pas à y exercer un jour ses droitsNote.

Le 1er mai 1975, les Khmers rouges s’emparent de l’île, mais elle est vite reprise par le Viêt-Nam.