Séjours et croisières plongée Indonésie

Derawan est l’île principale de l’archipel de Derawan constitué de 31 petites îles, à proximité de Kalimantan en Indonésie. Le village de pêcheurs de Derawan compte environ 1 300 habitants.

Archipel de Derawan

Les Immanquables‏ - general

Les Derawan possèdent notamment 347 espèces de poissons, 222 espèces de coraux, 5 espèces de coquillages géants, 2 espèces de tortues. Certaines des îles abritent les plus importants nids de ponte de tortue verte d’Indonésie.

Tourisme

Les Derawan sont également une destination pour la plongée sous-marine. Pulau Sangalaki et Kakaban sont des îles propices à la plongée et au snorkeling.

Sangalaki accueille fréquemment des raies manta.

Les îles Derawan sont à 2 heures de Berau en vedette rapide.

Il est également possible de rejoindre Derawan, depuis Tanjung Batu. ( 30 minutes de bateau)

On peut se loger à bon marché. On trouve également un minigolf.

Bali

Les Immanquables‏ - general

Bali est une des plus belles destinations de voyage, connue pour ses magnifiques fonds sous-marins tropicaux doté d’une grande variété de sites, ses superbes spots de Surf et sa nature paradisiaque omniprésente.

Cette petite île Indonésienne est exceptionnelle, alliant la magnificience des paysages de montagnes, des volcans, des rizières et de le mer.
Une culture originale avec ses coutumes religieuses uniques.Les cérémonies hindouistes donnent lieu à des fêtes et défilés accompagnés d’une musique exécutée avec des instruments locaux.

Respectueux des traditions, ce peuple chaleureux, discret et accueillant éveillera vos oreilles à une langue chantante, vos papilles au goût des fruits exotiques et votre nez aux fleurs soyeuses.

Vue en détail des quelques plus beaux sites :

– Tulamben/Amed : situé au nord Est de l’île, vous apercevrez l’épave USS LIBERTY datant de la 2éme guerre mondiale, la grotte artificielle créée par l’épave fournit un habitat idéal pour le corail, les gorgones, anémones, éponges et offre une incroyable variété de poissons et de vie sous-marine.

Le tombant de Tulamben, composé de magma, descend jusqu’à 70 m. Il est abrité par des bans de maquereaux et son magnifique jardin de corail, riche et coloré situé entre l’épave et le tombant, entre 3 et 12 m de profondeur.

– Menjangan : situé au nord ouest de Bali à proximité du parc national, cette petite île se pose comme l’un des plus beaux sites de plongée de la région.

Elle est réputée pour son eau calme et claire et offre les plus beaux tombants avec une excellente visibilité entre 5 et 40 m. Elle est très populaire pour ses gorgones et ses coraux mous. Possibilité de voir des raies mantas, des requins, et mérous.

– Nusa Penida/Nusa Lembongan : petites îles situées au sud de Bali offrant une incroyable richesse sous-marine, que ce soit des requins, des tortues, des poissons lunes sur le site Crystal Bay de fin juin à début novembre, un grand nombre de raies, des mérous et toutes sortes de poissons tropicaux. Sa profondeur atteint 40 m.

Komodo

Les Immanquables‏ - general

Komodo ” l’île aux dragons ” – Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco

Une perle l’entre deux continents‏, l’Asie et l’Océanie, que se trouve le Parc National de Komodo et plus précisément entre les îles Sumbawa et Florès.

Ce parc s’étend sur 1.817 km2.

Un paysage grandiose et inoubliable vous ouvre ses portes sur fond de mer turquoise et plages de sable blanc ce qui ravira tous les amateurs d’exploration sous-marine et aventurier dans l’âme !

Le parc national a été créé en 1980, avec pour objectif de protéger le dragon de Komodo (Varanus komodoensis) et les cétacés. L’objectif a été élargi plus tard, vers une protection de la flore et de la faune de la région, y compris dans les zones maritimes.

Les îles du parc national sont d’origine volcanique et 4 000 personnes y habitent. En 1991, le parc a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial et réserve de biosphère par l’UNESCO.

Nos sites préférés

Castle rock pour sa vie sous-marine incroyable, plongez au cœur des bancs de poissons avec des requins et carangues. Un site inoubliable et époustouflant !

Au Sud, la mer de Sumba (Océan Indien) est plus fraîche et plus profonde, favorisant le développement de plancton et l’abondance de la vie aquatique : la diversité y est grande et il n’est pas rare de rencontrer des espèces endémiques inhabituelles faisant le bonheur des photographes et amateurs de petites merveilles : hippocampes pygmées, nudibranches…

Manta Point Station de nettoyage. Nous avons pu voir lors de notre plongée environ 15 mantas et cela quatre fois de suite.

Formalités et infos

Santé : Traitement antipaludéen recommandé.
Décalage horaire : + 6 heures en été, + 7 heures en hiver à Bali, Sulawesi et Bakilpapan
+ 7 heures en été, + 8 heures en hiver à Ambon
+ 5 heures en été, + 6 heures en hiver sur l’île de Java

Raja Ampat

Les Immanquables‏ - general

Raja Ampat est situé au large du nord-est de la côte de Papouasie occidentale (anciennement Irian Jaya). Il s’agit de la Province la plus à l’Est de l’Indonésie, occupant la partie Ouest de l’immense île de Papouasie – Nouvelle Guinée. En Bahasa (langue indonésienne), Raja Ampat signifie « Les quatre rois » qui correspondent aux 4 îles principales : Misool, Salawati, Batanta et Waigeo.

Ces 1500 îles et autres îlots, sont tous formés à partir de calcaire recouvert d’une abondante végétation – essentiellement de la jungle.

Exotique et naturelle, une grande partie de cette fascinante et vaste province reste encore inexplorée. Les parois abruptes des roches qui entourent les îles sont façonnées par le vent et l’eau. Aucune île ne ressemble à une autre !

Ses baies de sable blond aux couleurs de vanille, sont idéales pour se détendre entre les plongées. Sous l’eau on trouve une étonnante et abondante vie aquatique, la faune et la flore est extrêment diversifiée, à la différence de n’importe où ailleurs dans le monde…

Les Raja Ampat sont situées dans le « Triangle de Corail », cœur mondial de la biodiversité corallienne, et dans une mer qui contient peut-être la plus riche diversité d’espèces de coraux (75 % selon The Nature Conservancy) connues dans le monde.

L’UNESCO envisage de mettre les îles Raja Ampat sur sa liste du patrimoine mondial comme zone ayant la plus riche biodiversité marine de notre planète1. En 2007, le gouvernement indonésien a désigné sept nouvelles zones marines protégées couvrant 9 000 km².

Quand aller à Raja Ampat ?

• D’octobre-novembre à février-mars : c’est la « haute » saison touristique (notamment pour la plongée). On peut plonger toute l’année à Raja Ampat, mais il y a moins de vent et de houle sur sur cette période (qui correspond à peu près à notre hiver), ce qui rend la navigation plus aisée. C’est le moment à privilégier pour une croisière-plongée. C’est aussi la période où on a le plus de chance de rencontrer des raies-mantas et de les voir former un incroyable ballet au célèbre site Manta Sandy.

• Bon à savoir pour mai-juin : comme c’est un peu la période creuse, certains resorts proposent des discounts sur leurs packages.

• En juillet-août, il peut y avoir d’impressionnants coups de vent… Si on est basé à terre, on peut certes aller plonger sur des sites proches, mais les expéditions sur des sites plus éloignés sont très dépendants du temps et de la houle. Il n’y a pas ou peu de croisières organisées pendant cette période, à cause de l’état de la mer. Les raies-mantas se font plus rares. Le très chic resort Misool Resort, situé dans la partie sud de Raja Ampat, ferme d’ailleurs pendant l’été.

• Climat tropical humide : on est quasiment sur l’équateur, si fait que les journées alternent entre ciel bleu, ciel gris et averses, de façon à peu près égale, pour ce que j’ai pu en juger sur mes deux séjours. Le climat est réellement « tropical humide » toute l’année, sans grosse variation, hormis le vent. Après, la météo n’est pas une science exacte non plus…

Sulawesi

Les Immanquables‏ - general

A environ 600 km au Nord Est de Bali, la Sulawesi déploie ses formes étranges de crocodile de bande dessinée sur 227 000 km², soit presque la moitié de la superficie française.

En 1946, à l’indépendance de l’Indonésie, “Les Célèbes” reçurent le nom de “Sulawesi” en référence aux gisements de métaux (“Besi”) que recèle l’île (“Sula”).

Traversée par l’équateur, la Sulawesi bénéficie d’un climat relativement identique à celui de Bali : chaud, avec une saison sèche et une saison plus humide qui va théoriquement de décembre à mars avec d’assez grandes disparités suivant les années et les lieux. Les terres intérieures, dont le pays Toraja, s’élèvent presque partout à plus de 500 m. d’altitude pour culminer à près de 3500 m, les températures y sont douces, voire fraîches (+/- 18°c en soirée à Rantepao – capitale du Pays Toraja).

Les quelques 13 millions d’habitants de l’île montrent une étonnante diversité. Concentrés dans les centres urbains et portuaires des régions du littoral Sud, les Bugis représentent la moitié de la population et pratiquent l’Islam Sunnite. Largement tournés vers la mer, leur flotte est la plus renommée d’Indonésie. Les peuples des montagnes et les Minahasa du Nord sont majoritairement chrétiens protestants, mais à l’image des Toraja qui ont su conserver leur culture si particulière, les anciennes croyances animistes sont souvent encore présentes.

FORMALITES ET INFORMATIONS PRATIQUES

 

Pays Indonésie
Langues parlées‏ On parle quelque 40 langues à Sulawesi central. Elles appartiennent toutes au rameau des langues sulawesiennes dans la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes, qui compte 114 langues au total.
Monnaie‏ Rupiah 1€ = 11,450 RP
Formalités de police‏ Passeport valide plus de 6 mois après le retour. Visa valable 1 mois.

Petit rappel historico-politique : la moitié ouest de l’île de Nouvelle-Guinée, autrefois colonisée par les Néerlandais, a été annexée par l’Indonésie en 1963. Les Indonésiens se sont comportés en envahisseurs et l’armée a commis des massacres. Il y a un mouvement séparatiste papou, qui continue de mener des actions et les autorités indonésiennes n’hésitent pas à réprimer brutalement toute manifestation, même pacifique. Je referme la parenthèse, mais quand on va là-bas en tant que touriste, il faut avoir conscience que la région est instable et n’est pas tout à fait un « paradis » pour les Papous qui y vivent…