Séjour plongée Cap Vert

Un monde bizarre de montagnes avec des plages fantastiques et un temps idéal de vacances se révèle aux visiteurs sur les îles du Cap-Vert dans l’Atlantique, au nord-ouest de l’Afrique. Des montagnes volcaniques multicolores, de vastes paysages, des plages de sable solitaires et des oasis verts marquent l’image de ces 15 îles tellement proches les unes des autres qu’elles ressemblent presque à des perles enfilées sur un collier…

Les Immanquables‏ - general

 

Dans le nord-ouest se trouvent les îles sèches, montagneuses mais habitées de Santo Antão, São Vincente et São Nicolau.

Les îles de Sal, Boavista et Maio, situées les plus à l’ouest se caractérisent par leurs plages de sable blanc à perte de vue alors que sur Santiago, Fogo et Brava on trouve en majorité des paysages de montagnes et de volcans. Initialement appelée « Lhana » à cause de son relief très plat, l’île de Sal hérita plus tard de son nom actuel à cause de la grande quantité de sel contenue dans ses mines.

Considérée comme l’île la « plus jeune » du pays, elle est aujourd’hui réputée pour son tourisme balnéaire de qualité. Se baigner, pêcher, faire du vélo, se promener, faire du cerf-volant, de la voile, surfer ou plonger : la liste des activités possibles au Cap Vert est longue. Les îles du Cap Vert figurent pour les experts parmi les meilleurs spots de planche à voile du monde. Les vents sont tout aussi propices au domptage des vagues sur les autres îles. Les navigateurs saluent les alizés qui soufflent ici en permanence, et c’est souvent que des dauphins et des baleines à bosse viennent nager près du bateau. Les plongeurs exultent face à la richesse en poissons et la diversité des espèces présentes dans l’archipel.

En plus des murènes, on croise souvent des homards, des tortues de mer ou géantes. L’eau a une température agréable entre 21° et 25°C.

La vie nocturne, animée par une population locale chaleureuse et accueillante, sera un complément à votre séjour.

Info Pratiques :

– Aucun vaccin particulier n’est obligatoire
– Monnaie : Euro
– Langue : portugais
– Electricité : 220 V
– Décalage horaire : – 4 h (hiver), – 5 h (été)

Les cartes bancaires Mastercard ne sont plus acceptées au Cap vert, ni pour les paiements, ni pour les retraits d’argent aux distributeurs automatiques.

– Climat : de type tropical, on distingue deux saisons principales: la saison sèche, de novembre à juin, et la saison des pluies, de juillet à octobre.

Pays République de Cabo Verde
Superficie 560 km2
Langues parlées‏ Langues officielles: Portugais
Monnaie‏ Escudo cap-verdien (CVE​)
Formalités de police‏ La durée de validité du passeport doit être au moins égale à la durée de validité du visa. Le visa touristique, obligatoire et payant, peut être obtenu sur présentation d’un passeport en cours de validité et d’une photographie d’identité, auprès de : – l’ambassade de la République du Cap Vert à Paris (http://www.ambassadecapvert.fr/) – le Consulat du Cap-Vert à Marseille (http://www.consulatducapvert.com/) Il peut également être pris à l’arrivée à l’aéroport au Cap Vert (45 € à ce jour).
Pays Les îles de la République de Maurice, l’archipel des Chagos et l’île Tromelin sont revendiquées par Maurice
Superficie 2040 km2
Langues parlées‏ Langues officielles:Aucune. Anglais et français (seulement au Parlement)
Monnaie‏ Roupie mauricienne (MUR​)
Formalités de police‏ Formalités d’entrée : Les ressortissants français doivent être munis d’un passeport en cours de validité pour six mois après la date de retour, d’un billet retour, des justificatifs relatifs aux frais de séjour (100 dollars US par jour) et d’une réservation d’hôtel ou l’adresse exacte et le numéro de téléphone de l’hébergeant. Un visa est apposé dans le passeport à l’arrivée (port ou aéroport) par les services de l’immigration.

Culture & historyLes îles du Cap-Vert restèrent inhabitées jusqu’à l’arrivée des explorateurs portugais en 1456 et à la fondation de Ribeira Grande (Cidade Velha) en 1462 sur l’île de Santiago. Carte de 1746 Colonie portugaise jusqu’en 1975, l’histoire du Cap-Vert est marquée par deux périodes de prospérité, au xviie siècle grâce au commerce des esclaves, puis à la fin du xixe siècle qui vit l’ouverture des lignes transatlantiques. Entre deux, les sécheresses chroniques dues à la déforestation provoquèrent des famines, accentuées par l’absence d’aide alimentaire. À partir de 1956, les indépendantistes du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau, autre possession portugaise en Afrique de l’ouest, s’allient pour former le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC). La Guinée-Bissau obtient son indépendance en 1974 et le Cap-Vert l’année suivante. Il était alors question d’une unité entre les deux pays, projet abandonné après le coup d’État en Guinée-Bissau de 1980. Le Cap-Vert vécut sous un régime d’inspiration socialiste jusqu’en 1990, avec le Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) pour unique parti. Le pays s’ouvrit au multipartisme en 1990. Le 23 juillet 2008, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) accueille le Cap-Vert qui devient alors le 153e pays membre. Pauvre mais relativement bien aidé, le Cap-Vert est désormais considéré comme un bon élève des organismes internationaux d’aide au monde en développement.